Management

4 Types communs de structures organisationnelles

L’importance d’une structure organisationnelle

Les entreprises ont besoin d’une structure pour fonctionner et croître. Sans structure, personne ne sait à qui rendre compte et les responsabilités se transmettent comme des petits pains.

La structure est la raison pour laquelle nous appelons les entreprises des « organisations ». Il y a un flux organisé de leadership et d’autorité dans lequel chaque individu est censé avoir une idée claire de ce qu’il fait, de qui il supervise et de qui il relève en fin de compte.

Si votre entreprise n’a pas de structure organisationnelle formelle, vous risquez d’avoir des problèmes. Cependant, la bonne nouvelle est qu’il est plus simple que jamais de créer des organigrammes qui peuvent être partagés et visualisés par tous les employés pour plus de transparence et de clarté dans l’entreprise. Mais avant de le faire, vous devez analyser soigneusement votre entreprise et considérer où vous en êtes.

Les 4 types courants de structures organisationnelles

Il existe de nombreux types de structures organisationnelles dans les entreprises.

Elles peuvent être de grande taille, en ce sens qu’il existe un certain nombre de niveaux entre les employés en bas de l’échelle et les dirigeants de l’entrepris, ou au contraire être de petite taille, en ce sens qu’il n’y a que quelques niveaux séparant le bas du haut.

Selon vos objectifs, votre structure de rémunération et la division du travail qui prévaut, vous pouvez vous rattacher davantage à une structure qu’à une autre.

Bien que vous n’ayez pas nécessairement à utiliser une structure organisationnelle déjà existante, il est utile de connaitre ce que les autres entreprises utilisent. Ci-après, quelques-unes des structures les plus courantes dans les entreprises modernes.

1. La structure fonctionnelle

Aussi communément appelée structure organisationnelle bureaucratique ou structure en U, la structure fonctionnelle divise l’entreprise en fonction de sa spécialité. Il s’agit de votre activité traditionnelle avec un service commercial, un service marketing, un service client, etc.

L’avantage de cette structure est que chaque individu se consacre à une seule fonction et ses rôles, attributions et responsabilités sont clairement définis, limitant ainsi la confusion.Cependant, bien qu’il s’agisse de la structure la plus simple à organiser et à faire évoluer, cette forme d’organisation n’est cependant pas adaptée au-delà d’une certaine taille de l’entreprise et d’une diversification significative de ses activités.

2. La structure divisionnelle

La structure divisionnelle fait référence aux entreprises qui structurent leurs activités en sous-ensemble appelés divisions, spécialisées par types de produits, clientèles ou zones géographiques. Caractérisée par une décentralisation au niveau des décisions et du pouvoir, cette forme d’organisation est souvent adoptée par les entreprises intervenant dans plusieurs domaines d’activité. Gérant ses responsabilités opérationnelles, en suivant la stratégie d’ensemble imposée par la direction générale, chaque division est généralement autonome et dispose de ses propres ressources et de sa propre structure fonctionnelle. présence sur divers marchés, souplesse et une capacité d’adaptation importante.

Les entreprises qui adoptent cette structure sont présentes sur divers marchés. Elles ont une souplesse et une capacité d’adaptation importante qu’on ne retrouve pas nécessairement chez les autres structures. cependant, dans la mesure où l’ensemble des responsabilités est prise en charge par le dirigeant, il est alors nécessaire d’établir un système de contrôle de gestion et d’évaluation quasi-quotidiens, pour garantir l’efficacité générale.

3. La structure matricielle

Organisée autour d’un projet, la structure matricielle, connu également sous le nom de structure par projet est un peu plus confuse. L’entreprise est organisée en plusieurs groupes qui sont encadrés par deux autorités différents : une autorité opérationnelle et une autorité fonctionnelle.

Bien que les structures matricielles s’accompagnent d’une grande souplesse et d’un processus décisionnel équilibré, ce modèle est également source de confusion et de complications lorsqu’on demande aux employés d’assumer des responsabilités conflictuelles.

4. La Flatarchie

Alors que les grandes entreprises ont traditionnellement suivi une grande structure, il devient de plus en plus courant de voir des « flatarchies » dans les petites entreprises et les nouvelles entreprises. Ainsi, contrairement à la hiérarchie traditionnelle qui voit généralement la communication unidirectionnelle, avec un dirigeant qui détient le pouvoir, cette structure « plus plate » cherche à ouvrir les lignes de communication et de collaboration tout en éliminant les niveaux  superflus dans l’organisation et en cédant une part de pouvoir à chaque niveau. Cela mène à une meilleure prise de décision, mais peut aussi être source de confusion et de lourdeur lorsque tout le monde n’est pas d’accord.

En d’autres termes, il y a des avantages et des inconvénients, tout comme les autres structures.

Créer une structure organisationnelle pour votre entreprise

Bien que vous puissiez avoir une image dans votre tête de la structure de votre organisation, il est sage de créer un diagramme visuel qui peut être référencé par n’importe qui dans l’entreprise. Ces organigrammes sont utiles pour un certain nombre de raisons, notamment :

  • identifier les responsabilités professionnelles et les liens hiérarchiques,
  • améliorer les lignes de communication,
  • réduire la confusion interministérielle,
  • créer un répertoire visuel des employés,
  • permettre une meilleure gestion et une meilleure croissance.

Si dans votre entreprise, une structure organisationnelle n’a pas encore été mise en place, c’est le moment de vous y mettre, car plus votre entreprise est organisée, plus elle fonctionnera efficacement à long terme.

You may also like